La presse

Edward Burtynsky

L'équipe du film


 

 

Paysages manufacturés
Jennifer Baichwal

sortie en salle: 28 novembre 2007

Documentaire-Canada-2006-1h26-couleur

Directeur de la photographie: Peter Mettler (GAMBLING, GODS AND LSD)

Meilleur long métrage canadien au festival de Toronto en 2006

Génie du meilleur documentaire 2007


"La nature transformée par l'industrie est un thème prédominant dans mon travail. Ces images sont des métaphores du dilemme de notre existence moderne ; elles tentent d'établir un dialogue entre attraction et répulsion, séduction et crainte. Pour moi, ces images agissent comme des miroirs de notre époque. "

Edward Burtynsky

Où VOIR LE FILM

 

 

 


site de Edward Burtynsky: http://www.edwardburtynsky.com/





Lors d'un voyage en Chine, le photographe canadien Edward Burtynsky documente les effets néfastes de la pollution et de l'industrialisation sur les paysages naturels.



Ce documentaire est à la fois une oeuvre d'art et une réflexion sur l'industrialisation, la mutation des paysages et la condition humaine.







"Un film des plus envoûtants, beaux, pénétrants, touchants et stimulants"

Al Gore (UNE VÉRITÉ QUI DÉRANGE)





Impeccablement cadré, le gigantisme industriel peut ainsi se déployer dans sa vraie dimension. Face à cette inquiétante beauté, on pense à la géométrie cauchemardesque de Notre pain quotidien, autre documentaire qui, pour parler de la mécanisation du secteur agroalimentaire, pariait également sur la perfection plastique.

Télérama



Des images qui débordent du cadre et racontent des histoires terrifiantes et mélancoliques.

Libération



Périple fascinant en compagnie d’Edward Burtynsky, qui compose d’imposantes fresques photographiques sur des lieux industriels.

Les Inrockuptibles



Face à ces sites démesurés à l’échelle parfois d’une ville, on a l’impression d’assister en direct à un moment de basculement historique où la pleine conscience des méfaits du progrès sur la nature ne freine aucunement son avancée phénoménale.

Beaux Arts



Un documentaire saisissant, artistique certes, mais aussi militant.

Pariscope



Un intéressant mix de film d’art et de film militant autour du travail du photographe Edward Burtynsky, dont les clichés témoignent de l’industrialisation à grande échelle de la Chine et des ravages sociaux et environnementaux qu’elle engendre.

Première



D’une beauté étrange et paradoxale. Un doc où esthétique et politique s’accordent avec pertinence.

Ciné Live



Souvent impressionnant, parfois terrifiant. Citoyens du monde, voici une œuvre indispensable

Excessif



Pas de militantisme ici : juste ces plans, suspendus entre splendeur et effroi, qui parlent de notre Terre mieux que personne.

Marianne



A la fois un voyage insolite, une enquête passionnante et une réflexion sur le pouvoir ambigu des images. Pas un tract donc, mais une oeuvre où la sensibilité artistique, le social et la politique sont indissociables.

Tele Ciné Obs



Ce n’est plus l’envers du décor. C’est le vrai décor, d’une beauté terrifiante : le nouveau monde que nous fabriquons. Aucun cri militant, ici, pas de dénonciation : juste un regard.

Le Canard enchaîné



Sans commentaires. L’image suffit pour s’interroger : la course à la richesse (en Chine et ailleurs) n’est-elle pas en train de devenir course à la mort ? Terrifiant.

Les Echos



Ni making off de l’œuvre du photographe, ni moratoire pro écologie, ce documentaire choisit de questionner nos conceptions de la nature depuis l’ère industrielle.

Sciences Humaines



De bout en bout, ce documentaire glace intelligemment le sang. Il fait un tour d'horizon des grandes zones de pollution du globe mais, c'est davantage le discours qu'il construit qui marquera les esprits.

aVoir-aLire.com



Le film explore chaque aspect du développement industriel, aussi bien son impact écologique que social, politique et philosophique.

Commeaucinéma.com



La presse - Edward Burtynsky - L'équipe du film